poser parquet flottant
Travaux

Comment poser du parquet flottant ?

Le parquet flottant : qu’est ce que c’est ?

Le parquet flottant, c’est un parquet qui se présente sous forme de lattes à poser sur le sol. Ce parquet connaît un vif intérêt puisqu’il est la solution la moins chère pour équiper son intérieur avec un parquet pour un rendu remarquable et durable.

Attention : est considéré comme parquet toute lame supérieur a 11 mm , les lames revêtues stratifiées sont considérées comme un revêtement de sol et non du parquet.

Sans fixation au sol

Le parquet flottant se pose directement au sol sans fixation. Pas besoin de coller ou de clouer le parquet : les lattes s’emboîtent les unes avec les autres et gardent ainsi une position ferme et un blocage des lames parfait.

La conséquence, c’est qu’il est possible aux particuliers de monter soi-même le parquet sans trop d’efforts simplement en utilisant un petit marteau et de la patience !

Une structure impeccable

La structure du parquet flottant permet également de le reconnaître facilement. Ce parquet (sauf les imitations de type bois naturels) est parfaitement lisse. Vous ne constaterez aucun défauts dans ces parquets. Un des grand avantage de cette structure est l’entretien du parquet qui est facilité.

Les avantages du parquet flottant

Le parquet flottant a de nombreux atouts qui expliquent son succès.

Une solution économique

Le parquet flottant est disponible à des tarifs très accessibles. Les premiers parquets flottants sont en général trois à cinq fois moins chers que le parquet traditionnel.

Un rendu de grande qualité

Les lames de parquet flottant sont finies et vernies avec beaucoup de soin que voir la différence avec un parquet massif est difficile. C’est un fait, la production du parquet flottant a progressé ces dernières années : le parquet disponible aujourd’hui est d’une qualité remarquable.

Une pose immédiate réalisable soi-même

Contrairement à un parquet massif que seul les professionnels sont à même d’installer correctement, les parquets flottants peuvent être installés, posés par les particuliers pour peu qu’on soit un brin bricoleur. Oui si vous bricolés un peu, vous pouvez poser les lames de façon parallèles une par une et scier les lames en suivant des directives faciles à exécutées.

Un parquet facile à vivre

Certains parquets massifs demandent à être huilés, poncés ou vernis régulièrement pour qu’ils gardent leur aspect originel. Au contraire, le parquet flottant ne se ponce pas et demandera très peu d’entretien.

pose parquet flottant

Les types de parquet flottant et leur prix

Il existe différents types de parquet flottant : le parquet stratifié et le parquet placage bois.

Le parquet stratifié

Le parquet stratifié tente de reproduire l’aspect du bois naturel à base de bois aggloméré. A partir d’une latte de bois aggloméré, une couche de bois est imprimée à la surface visible du parquet pour imiter l’esthétique du bois massif.

On remarquera qu’aucun bois noble n’est utilisé dans sa fabrication. Comme la surface est très fine, il n’est pas envisageable de le poncer pour son entretien après des années d’usage : sa durée de vie est ainsi réduite à l’usage qu’on en fait. Afin de survivre à une usure naturelle, il est courant de trouver une couche de résine à sa surface pour en accroître la dureté.

Parmi les parquets stratifiés, on distingue encore deux types de productions : l’aggloméré et le bois orienté.

Le parquet stratifié aggloméré

  • C’est le moins résistant des parquets
  • C’est le moins cher de tous les parquets
  • Les panneaux : avec rainures et languettes
  • La finition est vitrifiée
  • Il est déconseillé dans une pièce humide
  • Tarif : de 10 à 40 €

Bois orienté

  • Solidité du parquet : Plus solide
  • Prix : Plus cher que l’aggloméré mais moins cher que le parquet
  • Panneaux : À chants droits, avec rainures et languettes
  • Finition : Ponçage nécessaire. Il peut être teinté, lasuré, verni
  • Pas de problème pour la pose, l’installation dans une pièce humide
  • Tarifs de 10 à 50€ tout dépend du bois (Chêne, Wengé, Noyer, Ébène, Acajou, Merbau, Hêtre)

Le parquet placage bois

Le parquet placage bois est un parquet flottant stratifié amélioré. A la place d’une impression à la surface de la latte d’un motif, une authentique couche de bois noble est appliquée au support. Comme la couche est « importante », on peut cette foi poncer le bois s’il est abîmé ou bien pour l’entretenir au fil des années.

La durée de vie de la lame est donc rallongée par l’entretien que l’on peut réalise. La seule fausse note : un tarif forcement plus cher que les autres types de parquets en bois.

Introduction à la pose du parquet flottant

Le parquet flottant se monte progressivement latte par latte à partir d’un mur droit. Un montage successif, de façon parallèle à la première rangée de latte.

La première rangée sert de référence et doit donc être parfaitement posée. Dans le cas contraire des décalages peuvent apparaître à la fin de la pose du parquet.

Matériel nécessaire à la pose du parquet

Le matériel dont vous avez besoin pour réaliser sa propre mise en place de parquet flottant.

  • Une scie sauteuse ou une scie égoïne : mettez en place une lame à dents trempées, faite pour couper des panneaux stratifiés
  • Un marteau ou un maillet
  • Une équerre de frappe
  • Une équerre à tracer
  • Une cale de bois à frapper (appelée martyr)
  • Des cales en plastique ou en bois de différentes épaisseurs (5 à 10 mm)

A vérifier avant de poser le parquet

Le sol sur lequel vous allez poser votre parquet doit être propre, nettoyé. Si votre parquet en lame ne possède pas de protection phonique, nous vous invitons vivement à installer avant la pose du parquet une sous-couche de protection pour la réduction des bruits de pas pour vos voisins surtout si vous être en appartement.

La pose du parquet flottant

Pose de la première lame

La pose de la toute première lame est cruciale. Un parquet bien posé dépend de la pose de la 1ère lame

Posez-la côté languette contre le mur tout en prenant soit de laisser un espace de 8 mm au minimum entre le mur et la lame.

Cet espace évitera que les lames se séparent par endroits ou se gondolent à d’autres en raison de la dilatation du bois. Ces espaces seront par la suite masqués par les plinthes.

Pose des lames suivantes

Emboîtez ensuite la 2ème lame contre la 1ère et continuez ainsi de suite, avec des lames complètes jusqu’au bout de votre pièce.
Recourez aux cales fournies avec le kit de pose pour conserver l’espace entre les lames de parquet et le mur de la pièce.

Les cales sont conçues pour conserver un espace suffisant entre le mur et la première lame.

Pose de la lame du bout de rangée

Une fois arrivé au mur opposé, vous devez adapter la longueur de la dernière lame pour qu’elle puisse être placée entre la rangée et le mur.
Pour cela, posez une lame retournée sur la dernière lame posée, côté languette contre le mur.

La largeur de la languette de la lame retournée sera équivalente au jeu à laisser entre la lame et le mur, ne prévoyez donc pas de jeu supplémentaire.

Scier la lame en suivant le tracé effectué. Scier la lame de parquet à l’envers permet de ne pas avoir d’éclats lors de la coupe.
Utilisez l’équerre de frappe pour emboîter le bout de lame coupé.